Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

[Officiel] - An Braz - le hussard des mots

"Evoquant dans ses poèmes des thèmes aussi divers que les problèmes de société, le quotidien, l'amour... ; de coup de gueules en coups de coeur, An Braz laisse filer sa poésie sur les rives du Styx et ailleurs..." Cyr

Le Coeur De La Chair, Cher Au Coeur

(Improvisation)

S'il y avait un Paradis sur Terre
Auquel accéder quelques heures,
Ce serait le creux de ton coeur,
Ce serait le creux de ta chair.
 
J'ai accédé au creux de ton coeur
Pour goûter un peu au bonheur ;
J'ai goûté le creux de ta chair
En nous envoyant en l'air.

 

© An Braz

En savoir plus

L'Amour

Une fille aux pleurs pathétiques,
Repoussant son amour unique
Sous le prétexte qu’elle l’aime,
Sous le regard de cet homme blême.
 
Il n’y a pas d’amour dans l’amour.
 
L’amour, n’est pas un sentiment,
Pas de sentiments dans les affaires.
L’amour est lorsque l’on se ment
Mutuellement, pour à soi se plaire.
 
Il n’y a pas d’amour dans l’amour.
 
L’amour n’est qu’une mœurs enfantée
A travers les siècles hérités
Pour assurer son existence,
Pour assurer une descendance.
 
Il n’y a pas d’amour dans l’amour.
 
L’amour est la cécité de l’âme
Qui en conflit avec votre subconscient
Enfantera votre dernier drame ;
Pas de sentiments, prenez du bon temps.
 
Il n’y a pas d’amour dans l’amour.
 
L’amour m’est des plus pathétiques,
Une fantasmagorie utopique,
Un mythe, un conte de fées pour enfant,
Qu’en vers je décline amusément.
© An Braz

En savoir plus

Le Profond De Mon Coeur

Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel
Et que leur regard dévoile
Notre amour éternel.
Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel
Et que leur lumière voile
Celle du soleil.
 
Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel,
Broder toute une toile
De milles merveilles.
Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel,
A en faire suer ma moelle,
En faire une ribambelle.
 
Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel,
Qu’elles éclairent les poils
Qui tracent ton aquarelle.
Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel,
Qu’elles dénudent le passepoil
De tes dentelles.
 
Je veux broder des étoiles
Au plus profond ciel,
Qu’à Elle mon cœur se dévoile,
Mais il n’y a d’Elle !
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Pas le plus petit soleil qui abonde,
Ni la nuit ses sœurs.
 
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Pas une seule lune qui inonde
La nuit de sa pâleur.
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Pas un seul vent dont l’onde
Sèche les pleurs.
 
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Pas une folie pour que l’on ponde
Un moindre air rieur.
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Rien pour vous attarder une seconde,
Pas même un leurre.
 
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Rien de votre paisible monde,
Ni même de corps qui meurt.
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Pas même une âme qui se morfonde
Au milieu de ses peurs.
 
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Pas un seul sentiment qui fonde
Dans un utopique cœur.
Je vis dans la plus profonde
De toutes les sombreurs,
Je ne puis même disposer d’une ronde
De la Camarde pour douceur…

 

© An Braz

En savoir plus

Mon Coeur Sur Toile

Si je posais sur une toile ton cœur,
En ses recoins qu’y verrions-nous ?
Quel style serait le plus à ton goût ?
Quelles en seraient les couleurs ?
 
Je veux une nature morte et foncée,
Des couleurs, des couleurs délavées,
Afin de représenter ces pleurs intérieures
Qui inondent trop souvent mon cœur.
 
Je vois un ciel dont la légère nuit tombée
Est effrayante, est des plus tourmentées,
Un sol aride, un quasi inévitable désert,
Paroi de mon cœur en lequel tout se perd.
 
Une fenêtre à laquelle serait un rideau fixé,
Voile pour pouvoir mes sentiments cacher.
Et puis un chat, un chat et un oiseau
Afin de représenter mes perpétuels maux.
 
Quelques livres, pour symboliser la culture,
Mais pas trop je ne suis pas avide de futiles lectures.
Des feuille en vrac pour des poèmes rédiger
Et,  pour qu’ils ne s’égarent, un presse-papier.
 
A l’opposé de ce chat, un bouquet de fleurs
Mais quasi fanées, il s’agit d’un artifice trompeur,
Et quelque part une bobine pour pouvoir,
En déroulant mon existence, tisser mon histoire.
 
S'il fallait sur une toile mon cœur poser,
Ce serait vers ces teintes, monsieur l'artiste,
Qu'assurément devrait s'orienter votre piste,
Cette nature morte qu'il faudrait présenter.

 

© An Braz

En savoir plus

100% Choquant

Un rail,
Non pas de ceux qui guident les trains
Mais font dérailler celui du quotidien.
 
Un rail,
Qui vous transforme les flamants
En d’incroyables roses éléphants.
 
Un rail,
Que bien vite si j’en faisais l’éloge
On me mettrait dans une close loge.
 
Un rail,
Que si je suis le célèbre proverbe,
Mieux vaut une bonne pipe d’herbe.

 

© An Braz

En savoir plus

L'Orchidée Sauvage

Je me prends à vouloir regarder doucement s’ouvrir
Ce sauvage et fragile coquelicot,
A vouloir effleurer du bout des doigts
Les somptueux pétales de cette secrète orchidée.
 
Je me prends à vouloir poser mes lèvres sur tes lèvres,
En sentir la douce et enivrante moiteur,
A vouloir y glisser ma langue
Jusqu’à attraper la glotte qu’elles renferment.
 
Je me prends à vouloir retomber en enfance
Et reprendre la tétine,
A vouloir la garder en bouche
Et exploser en pleurs si d’aventure l’on m’en privait.
 
Je me prends à vouloir goûter à ce calice
Et sa bénite eau miraculeuse,
A vouloir baigner mon doigt
Dans le sang qu’il aura en son cœur engendré.
 
Je me prends à vouloir dresser un beffroi
Et réussir une percée
Dans ce glorieux oppidum
Qui sut faire chuter les plus grands héros.

 

© An Braz

En savoir plus