Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

[Officiel] - An Braz - le hussard des mots

"Evoquant dans ses poèmes des thèmes aussi divers que les problèmes de société, le quotidien, l'amour... ; de coup de gueules en coups de coeur, An Braz laisse filer sa poésie sur les rives du Styx et ailleurs..." Cyr

Sourire A La Lune.

Garde bien toujours ce sourire, ton sourire,

Même si tu vois autour les gens se trahir ;

Un beau jour, à force qu’il reflète la lune,

Un homme apparaîtra de derrière une dune,

Comme dans un rêve, puis la décrochera

Du plus profond du ciel pour toi, rien que pour toi.

 

© An Braz

En savoir plus

Hypnose...

Un regard, un joyau,

Qui vous renverse plus qu’un arrière salto.

 

Un regard ouvert

Un hymne à la vie, un hymne sans frontière.

 

Un regard, que son sourire

Ne semble plus être là que pour le soutenir.

 

Un regard que son corps

N’est plus une sculpture, mais devient un support.

 

Un regard désarmant,

Inviolable passe-partout du cœur de son amant.

 

Quel subjuguant tableau !

Oh, la Joconde peut dès lors tourner le dos...

 

© An Braz

En savoir plus

Je !

Le temps gronde sa colère, l’océan vous menace,

Filez, filez vite vous cacher sous vos carapaces ;

Je sors sur la falaise montrer mon audace :

Je ne suis pas, serrai jamais mouton du berger,

Cette lie, poignets libres mais esprit enfermé.

Aucune idéologie n’enchainera ma liberté !

 

Vos porte-étendards grimpant les puits du Golfe,

En incontestés guides des peuples, fils d’Adolf,

Vous vous rêvez, foulant votre gazon de golf ;

Moi je lui préfère mes buissons d’épines :

J’y apaise ces maux nés de vos paroles malines

Et mes humeurs lunatiques et libertines !

 

Si mes propos parfois paraissent indécents,

Dites-vous dans vos crânes de bien-pensants

Que moi j’aime les nuits noires et le gros temps ;

Equilibriste saturnien, je prends à contre-pied

Vos basses politesses et inexpressives idées

Que sans égard il me plait de conchier !

 

Tous victimes, vous séquestrant vous-mêmes,

L’œil livide, le corps morne et l’âme blême,

Tandis que les tabous sont mes meilleurs thèmes.

Et plus filent les étoiles, plus je les dépasse,

Franchissant ces limites qui me font face

Dans votre univers « Bisouland » qui m’agace !

 

Et quand viendra l’heure de mon dernier mal

Je n’irai pas crever dans un lit d’hôpital

Mais me saouler dans une bacchanale ;

Je veux rejouer encore une dernière fois

Une à une toutes les pages du kamasoutra,

Chinoiserie pour faire de l’ombre à Saint Eloi !

 

© An Braz

En savoir plus