Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Officiel] - An Braz - le hussard des mots

"Evoquant dans ses poèmes des thèmes aussi divers que les problèmes de société, le quotidien, l'amour... ; de coup de gueules en coups de coeur, An Braz laisse filer sa poésie sur les rives du Styx et ailleurs..." Cyr

Hêtre Ou Pas Hêtre ?

Egarée par un vent ou un oiseau,
Une graine, un gland, une faine,
A trouvée bonheur dans une plaine
Pour donner plus grand qu’un roseau ;
Un de ces hêtres seuls au milieu d’un pré,
Combien de branches a-t-il depuis donné ?
 
Quelles nouvelles lui apportent les oiseaux
De son parent qu’il ne connaitra jamais ?
Tant de questions pour lesquelles un moineau
Me fit comprendre qu’elles ne comptaient.
 
 
 
Des racines solidement ancrées
L’appuyant contre vents et tempêtes ;
A quelles eaux les fit-il s’abreuver,
Dans quelles terres plongea-t-il leurs têtes ?
Ont-elles déjà croisées quelques vestiges,
Ont-elles à leur manière le vertige ?
 
Quelles nouvelles leur apportent les larves
De ce là-haut qui leur restera inconnu à jamais ?
Tant de questions pour lesquelles l’Arve
Me fit comprendre qu’elles ne comptaient.
 
 
 
Un tronc, un corps gros comme ça,
Que mon envergure en était trop courte,
Une fierté de réussite chez ces arbres-là
Qui ne comprennent guère notre route.
Et les craquelures qui saillent son écorce
Comptent-elles les fruits qu’ont fait divorce ?
 
Quelles nouvelles leur apportent le chevreuil
De cet automne semblant durer à jamais ?
Tant de questions pour lesquelles l’écureuil
Me fit comprendre qu’elles ne comptaient.
 
 
 
A-t-il la même couleur que son tronc
Ce rameau pointant son premier feuillage
Au travers du vert et généreux bourgeon
Et qui salue le luxurieux festif paysage ?
De quelle couleur deviendra son armure,
De quelles couleurs seront ses ramures ?
 
Quelles nouvelles lui apportera le vent
De tous ses fruits qui partiront à jamais ?
Tant de questions pour lesquelles le Temps
Me fit comprendre qu’elles ne comptaient.
 
 
 
Et toi qui m'écoute, le cœur ou pas en peine,
A-t-elle la même couleur que mon sang
La sève qui parcourt sans relâche tes veines ?
Coulera-t-elle dans celles de mes enfants ?
Et la souche sur laquelle tu sommeilles,
Est-elle celle qui donna un de mes aïeuls ?
 
Et moi, quel fruit viendrai-je à choisir,
Entre petit, galbé, lequel est-ce que je préfère ?
Tant de questions remuant autant de satires
Et que se posent les Hommes mes frères…
© An Braz
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

An_Braz

Hussard des mots, jonglant entre poésie, pensées, pamphlets & calembours...

Commenter cet article

Lemmiath 25/06/2012 18:57


Un seul mot à dire: "MAGNIFIQUE"


Lemmiath